Jan 19

Le talent à l’honneur

L’Avenir de Rennes T.T. a connu de nombreux joueurs talentueux. Si d’autres talents continuent à perpétuer cette histoire, aujourd’hui il ne reste au club que peu de joueurs qui ont construit les jeunes années du club et qui ont fait preuve d’une longévité émérite.
En ce début d’année 2017, nous souhaitons rendre hommage à deux champions dont le talent et la fidélité ont marqué l’histoire de notre club : Jean-Paul ROPARS et David LEVALOIS.

 

    Palmarès*

Jean-Paul ROPARS (2014)

Championnats d’Ille et Vilaine :
– Champion en 1997 (championnats corporatifs)
– 2ème en 2009 (catégorie Vétérans 2)
– Champion en 2012, 2013, 2015 et 2016 (catégorie V3)

Championnats régionaux :
– Champion des Pays de la Loire en 1969 (catégorie Juniors)
– Champion de Bretagne en 1971, 1972, 1975, 1976 et 1986
– 2ème de Bretagne en 1973, 1978, 1982 et 1983
– 2ème en 2017 (catégorie V3)
– Champion de Bretagne en 2013 et 2017 aux championnats corporatifs (catégorie V3)
– 3ème en 2013 aux championnats corporatifs (toutes catégories)
– Champion de Bretagne en 2017 aux championnats corporatifs (toutes catégories)

Championnats de France :
– 3ème en 1965 au championnats de France (catégorie Minimes)
– Champion de France en 2007 aux championnats corporatifs Vétérans
– Champion de France en 2014 avec Eliane Charbonneau (Vétérans double mixte)

A quel âge as-tu démarré le ping’ en club ?
-> A 11 ans (Notre Dame des Champs à Angers).

A quel âge as-tu atteint ton meilleur classement ?
-> Je l’ai atteint à 18 ans (15 ancien classement). Vers 25 ans, toujours au même classement, je participais aux individuels en N2 (deux poules de 10 joueurs). Au-dessus il n’y avait que la N1 à 10 joueurs également.

Tu as gardé un bon niveau durant beaucoup d’années. Selon toi, qu’est-ce qui a permis cette longévité ?
-> Un jeu non stéréotypé, une bonne hygiène de vie et l’envie de gagner.

Tu as traversé les évolutions du sport en direct (changement de balle, raccourcissement des manches, etc…). Comment as-tu vécu ces changements ?
-> Si on veut continuer à jouer, il faut s’y adapter. Le changement de diamètre de la balle (de 38 à 40mm) m’a demandé plus d’efforts en défense. Les sets qui sont passés de 21 à 11 points ne m’ont pas gêné car je suis toute de suite concentré. Quant à la balle plastique, elle me convient parfaitement (je subis moins l’effet de mes adversaires).

Peux-tu nous partager un souvenir ou une anecdote que tu retiens de tes années de pratique ?
-> La perte d’un joueur dans le métro parisien lors d’une rencontre avec Bruz. Heureusement, il a réussi à atteindre la salle 5min avant le début de la rencontre (il n’y avais pas de portable en ce temps-là !)

Enfin, quels conseils d’entrainement donnerais-tu aux jeunes pongistes d’aujourd’hui ?
-> Je ne suis plus très bien placé pour cela, mais être patient et persévérer…

 

David LEVALOIS (2014)

Palmarès*

Championnats d’Ille et Vilaine :
– Champion d’Ille et Vilaine en 1994, 1995, 1997, 2000, 2001, 2003, 2005, 2006, 2009 et 2015
– 3ème en 2011 et 2012
– Champion d’Ille et Vilaine (Double messieurs) en 2006
– 2ème en Double messieurs en 2010 et 2012
– Champion d’Ille et Vilaine en 2016 (catégorie V1)

Championnats de Bretagne :
– Champion de Bretagne (catégorie Benjamins) en 1981 et 1983
– 1er au « 1er pas pongiste » en 1983
– Champion de Bretagne (catégorie Cadets) en 1987
– Champion de Bretagne en 1996 et 1997
– 2ème en 1995
– 2ème en 2017 (catégorie V1)
– 3ème en 2012
– 2ème en Double messieurs en 2014

Championnats de France :
– 3ème en 1985 (catégorie Minimes)

 

A quel âge as-tu démarré le ping’ en club ?
-> A 8 ans.

A quel âge as-tu atteint ton meilleur classement ?
-> J’étais n°56 français à 21 ans (sans les étrangers, ils avaient alors un classement assimilé).

Tu as gardé un bon niveau durant beaucoup d’années. Selon toi, qu’est-ce qui a permis cette longévité ?
-> Le goût de la compétition associé à un très bon esprit d’équipe.

Tu as traversé les évolutions du sport en direct (changement de balle, raccourcissement des manches, etc…). Comment as-tu vécu ces changements ?
-> Pour moi, le plus difficile à été de m’adapter à la colle rapide. Lorsqu’elle est apparu, j’étais cadet 1 et je n’avais personne pour me conseiller. Le changement de diamètre de la balle ne m’a pas posé problème. Les sets de 11 points ont plutôt joué en ma faveur, car moins longs donc moins épuisants physiquement. Quant à la balle plastique, pour le moment elle n’est pas en ma faveur car elle est moins sensible aux rotations.

Peux-tu nous partager un souvenir ou une anecdote que tu retiens de tes années de pratique ?
-> Mon premier entraineur et mentor pendant plusieurs années (Renan Begueret), qui est devenu notre plus fidèle sponsor (DEL ARTE) 30 ans plus tard.

Enfin, quels conseils d’entrainement donnerais-tu aux jeunes pongistes d’aujourd’hui ?
-> Ne jamais oublier que le ping’ est avant tout un jeu et qu’il faut s’amuser à l’entrainement comme en compétition. Il n’y a pas de perdant. Soit tu gagnes, soit tu apprends.

Merci à Jean-Paul et David pour avoir accepté de répondre à nos questions !
*nous avons réussi à réunir la majorité des grands résultats sportifs, mais il en manque sûrement quelques-uns !

Laisser un commentaire